Politique pour les cas de détresse et de dépannage

21 juin 2012
  1. Définition de cas de détresse et de
    dépannage

    Dépannage: une situation qui ne met pas de vie en danger

    • Panne de moteur
    • Panne d’essence
    • Bris de gréement
    • Incapacité de manœuvrer son embarcation en condition météo orageuse
    • Embarcation échouée
    Détresse: une situation devenue critique mettant des vies en danger qui demande une intervention de sauvetage immédiate

    • Embarcation chavirée et personne à l’eau qui se noie.
    • Un feu à bord oû il y a des vies en danger.
  2. Rôle du CVGR
    • Le CVGR est responsable de la sécurité
      de ses membres sur le site et dans le bassin.
    • Le CVGR n’offre pas de dépannage ni de
      remorquage aux plaisanciers en dehors des limites du bassin.
    • Le gérant de la marina du CVGR ou toute personne
      en fonction à la capitainerie sera à
      l’écoute, dans la mesure du possible, de la voie 16
      à la radio VHF pendant les heures
      d’opérations normales de la marina (9:00 à 17:00).
    • En cas d’appel de détresse, lorsque jugé
      nécessaire, le CVGR relayera l’appel au service
      d’urgence de la municipalité, soit le 911. Le Service
      d’incendie de Gatineau est le seul organisme local
      compétent pour exécuter des sauvetages
    • En cas d’appel de dépannage, le CVGR relayera
      l’appel, dans la mesure du possible, aux autres plaisanciers.
  3. Responsabilités des plaisanciers
    • S’assurer avant de naviguer que son bateau soit en bon
      ordre, qu’il y a suffisamment de carburant, qu’il rencontre
      les normes de sécurité nautique et qu’il y
      ait à bord une personne ayant suivi un cours de
      voile.
    • Prendre connaissance des conditions climatiques avant la
      sortie sur l’eau.
    • Venir en aide à toute personne en danger sur
      l’eau, dans la mesure où ils peuvent le faire sans
      faire courir de dangers graves à leur embarcation,
      aux personnes à bord ou à eux-mêmes
      tel que stipulé par la Loi sur la marine marchande du
      Canada
    • Si vous possédez une radio maritime VHF,
      demeurez à l’écoute de la voie 16 pour
      répondre aux appels d’urgence.
  4. Que faire en cas de d’urgence ?
    Il s’agit de signaliser les autres plaisanciers par
    différentes méthodes (se référer
    au guide de sécurité nautique de la Garde
    Côtière):

    • Appeler à l’aide en criant et en agitant les
      bras au-dessus de la tête
    • Utiliser la Radio maritime (VHF);
      • En cas de détresse utilisez la voie 16
        et répétez MAYDAY trois fois. Puis
        donnez le nom de votre embarcation et sa position, la
        nature du problème et le type de secours
        requis.
      • En cas de dépannage utilisez la voie 16
        et répétez SÉCURITÉ trois fois. Puis
        donnez le nom de votre embarcation et sa position, la
        nature du problème et le type d’aide requis.
    • Utiliser les feux de détresse (voir le guide de
      sécurité nautique pour de plus amples
      informations)
    • Utiliser son téléphone cellulaire pour
      appeler un ami, un service de dépannage nautique ou
      en cas de MAYDAY le 911.