Politique du CVGR pour limiter les dommages environnementaux

21 juin 2012

Le règlement suivant découlent de la démarche du CVGR pour améliorer ses pratiques écologiques ainsi que celles de ses membres. Pour plus de détails, le lecteur se reportera au document intitulé « Plan environnemental du CVGR ».

  1. Déchets dangereux :Le CVGR rappelle à ses membres qu’il est de leur responsabilité de recycler ou d’éliminer les déchets dangereux suivant les règles en vigueur*.
  2. Antigels d’hivernisation :À compter du 1er avril 2006, il est interdit d’utiliser des antigels toxiques (à base d’éthylène glycol) pour hiverniser les circuits de plomberie et de refroidissement moteur des bateaux entreposés sur le site de remisage. Seuls les antigels non toxiques (antigel pour plomberie) sont permis.Lors de la purge des circuits de plomberie et de refroidissements au printemps, l’antigel de plomberie doit être récupéré avant la mise à l’eau. Il est ensuite être recyclé ou éliminé suivant les règles en vigueur*.
  3. Peintures antisalissures :Le CVGR suggère à ses membres de ne plus utiliser de peinture antisalissure, en particulier les peintures de type ablatif, et à la remplacer par des cires écologiques, voire à n’effectuer qu’un nettoyage de coque à la mise à l’eau et à la sortie de l’eau; plusieurs membres du CVGR n’appliquent plus de peinture antisalissure sur leurs coques et ces dernières n’en sont pas pour autant plus sales à la sortie de l’eau. Pour les bateaux dont la coque est déjà traitée avec une telle peinture, il est demandé de ne pas renouveler la peinture.
  4. Sablage :À compter du 1er avril 2006, il est interdit d’entreprendre des opérations de sablage industriel sur le site de remisage. Le sablage industriel est défini comme suit : sablage au jet (de sable ou d’autres particules) ou autre méthode injectant de l’air.Le sablage artisanal se fait avec des outils qui aspirent la poussière (dustless). Une bâche doit être placée en-dessous de l’endroit sablé afin de récupérer les résidus de peinture, de gel-coat et de fibre de verre. Les opérations doivent se dérouler par des journées sans vent. Si la surface sablée est importante, le CVGR recommande de recouvrir le bateau afin de contenir la poussière. Une fois l’opération terminée, les poussières et autres résidus doivent être éliminés suivant les règles en vigueur*.
  5. Déversements accidentels et fuites :Toute personne qui découvre un déversement accidentel ou une fuite de carburant, d’huile ou de tout autre produit polluant doit aviser le personnel du CVGR dès que possible. De plus, le propriétaire du bateau doit prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter les dégâts, soit :
    • trouver la source de la fuite ou du déversement et prendre toutes les mesures possibles pour l’arrêter ou le contenir ;
    • éliminer selon les consignes du CVGR tout matériel utilisé pour effectuer le nettoyage.
  6. Le déversement d’eaux noires (fosses septiques) dans le bassin du CVGR est strictement interdit.Le CVGR demande à ses membres de cesser l’utilisation dans le bassin de produits de nettoyage pour les coques et les ponts. Le CVGR recommande l’utilisation de produits de remplacement (voir site du CVGR pour une liste de ces produits) ou des produits écologiques (sans phosphate).
  7. Utilisation des moteurs deux-temps :Le CVGR souhaite que les moteurs deux-temps disparaissent du bassin à moyen terme. Par conséquent, lors de l’achat d’un nouveau moteur hors-bord (ou d’un bateau), le CVGR recommande à ses membres de choisir un moteur quatre-temps ou un moteur électrique.

* Les déchets dangereux doivent être apportés au Centre de récupération et de transbordement de Gatineau, au 860, boulevard de la Carrière, dans le secteur de Hull. Le site est ouvert les samedis de 9 h à 15 h, de mai à octobre. Par ailleurs, les Canadians Tire reprennent les huiles usées et les batteries.