Accueil > Régates

Sensation forte...

Le 17 août 2000

Récit de la régate du 16 août 2000.

Je viens partager ma joie avec tout ceux qui ont participé à la régate du 16 août dernier car je suis persuadé que comme moi chacun en ont eu pour leurs argent. Même les montagnes russes du super-ex ne peuvent apporter autant de sensation que cette régate..

Lorsqu'on a quitté le bassin pour se rendre au point de départ, tout allait bien et au fur et à mesure que l'on avançait (vent arrière) le vent fraîchissait de plus en plus. Côte-à-côte avec Mini nous voguions à une allure effrénée et Claude seul à bord me crie "Hey Simpa, veux-tu que je mette les freins?" et nous allions de plus belle lorsque soudainement, le bateau de notre bon Commodore est parti au loft, et s'est carrément couché. Tout à coup on a vu que le wishbone avait fait un tour complet autour du mât... Nous on a continué et on ne l'a pas revu. On a bien ri mais j'ai vu plus tard (à la marina) que le point d'ancrage du wishbone sur le mât avait cédé sous la force du vent... Désolé Jean-Claude, mais ...

Après plus d'une demi heure à virer, monter, descendre dans ce vent fou, on s'est finalement rapproché de la ligne de départ, là ou tout se joue.

Les bateaux semblaient de plus en plus menaçant car un sérieux combat allait s'engager. Finalement, le coup de fusil annonce le départ lequel je fais avec brio, lorsque Benoît Séguin (notre grand marin) à la barre de Silver m'indique par un geste du bras que j'ai passé la ligne un peu trop tôt. Mon équipage (mon fils Christian et mon vieux chum Pierre Godin) sont également d'accord avec Benoît, je prends donc la triste décision de virer et reprendre le départ...Merde je me dis...

Voir mes adversaires filer à toute vitesse vers la 1ère bouée avec une bonne distance d'avance sur moi, je dis à l'équipage, "On s'accroche et on y va"

Grand voile dehors en tête de mât et génois 100%, Simpa saute de vague en vague comme un jeune chevreau, pointant au maximum vers la 1ère bouée (H) tout en remontant une bonne partie de la flotte. Il l'a croise en 3ieme position (classe sans spi) derrière Silver lequel la grand voile vient de lâcher, ce qui semble comme un déchirure. Derrière moi, s'approche Crewgrrr et c'est alors qu'un combat sans merci commence entre nous. Simpa fier comme pas deux, sous un fort vent qu'il adore ne se laisse pas intimider et passe la 2ieme bouée (F) à toute allure en laissant Crewgrrr rugir derrière lui... C'est alors qu'il passe en 2ieme position car Silver a dû abandonner.... Seul un mirage 24 (Ojeek) est assez loin devant moi. Je ne réussi pas à le rattraper car il n'a sûrement pas eu à reprendre son départ...lui!

Le bon vieux et fidèle Simpa mangeait les vagues jusqu'à la ligne d'arrivé en laissant toujours derrière lui Crewgrrr qui ne semblait pas vouloir céder.

Je dois vous dire que c'est la course la plus passionnante que j'ai fait et grâce à mon solide équipage, aucune erreur a été fait et aucun avarie a été signalé sur le bateau sauf que l'intérieur était dans un désordre total.

Une fois rentré au bassin, on peut s'imaginer les commentaires de chacun.. dans leurs vêtements tout détrempés et grelottants de froid.

Nous, c'est à l'intérieur de la cabine chauffée que nous avons savouré un bon verre de vin avec la visite de plusieurs autres régatiers qui sont venus se joindre à nous... et se réchauffer.

Le reste passe à l'histoire.

Encore une fois, c'est du plus profond du coeur que je tiens à féliciter tout ceux qui ont pris part de cette course car j'ai su le lendemain que le vent était de 33 noeuds. Je tiens particulièrement à lever mon chapeau à Claire Praxis et son équipière pour leur courage d'avoir tenu le coup jusqu'à la fin....

Je veux profiter également de cette occasion pour offir à Jean Leduc mes remerciements les plus sincères car c'est grâce à lui et son bon travail d'organisateur que j'ai pris un goût fou pour la régate.

Avant de terminer, je veux remercier mon vieux chum Pierre Godin car avec un gars comme lui à bord, il absorbe les déferlantes mieux que n'importe quel dodger.... je n'ai qu'à me tenir derrière lui et je reste au sec....

tout simplement
Pierre-André
“Simpa”

Résultats de cette régate.